À Mi Chemin : le nouveau food truck strasbourgeois

Notre équipe a fait la connaissance de Mylène qui tient avec Paola le nouveau food truck strasbourgeois : À Mi Chemin.
Découvrez son interview et courez-y !

a-mi-chemin

Peux-tu nous expliquer le concept d’À Mi Chemin ?
Un food truck design (qui ne fait pas baraque frites) qui est une alternative à la malbouffe. Une cuisine mitonnée dans le camion (1 plat du jour toute l’année sauf pendant l’été mais des suggestions). Une cuisine variée avec comme produit phare le hot dog avec la célèbre knack d’Alsace (bio chez nous) du bon pain et de la moutarde du pays. Gaspacho, crudités et gourmandises comme des muffins, tartes maison, cookies, mousses au chocolat complètent le menu. 80 % des produits sont issus de circuits courts locaux ou bio.
Un large panel de boissons bio ou locales (bière Schutzenberger par exemple) et des snacks bio comme des pommes au chocolat, barres bio céréales de la marque newtree offre des alternatives sympas pour des petites pauses.

© À Mi Chemin

© À Mi Chemin

Outre le côté restauration rapide, c’est aussi un lieu pour partager, papoter et échanger.
De nombreux projets sont en train d’être construits autour de la convivialité et d’une économie plus solidaire. Projets avec l’Accorderie (échanges de services) monnaie locale (Stück), collecte de canettes pour un projet Earthship, point de vente pour le magazine Kaizen, pont covoiturage pendant les festivals et autres manifestations etc. C’est un endroit ou l’on papote en attendant que le pain chauffe, que le plat soit servi …

Combien êtes-vous sur le projet ?
Officiellement 2 personnes, Paola chef à domicile qui a remporté une émission de télévision culinaire et moi-même Mylène, présidente d’une association pour la promotion du covoiturage, j’ai bcp travaillé sur la mobilité et 2 associés minoritaires (1 avocate et 1 chef de projet) + officieusement ma fille Mégane qui s’est occupé de l’aspect design.

D’où vous est venue l’idée ?
A l’occasion d’un voyage à Copenhague, devant la petite sirène, un mignon petit Piaggio ou l’on pouvait acheter du café, du thé et des brioches. Coup de foudre immédiat, le projet à mis presque 2 ans à voir le jour.

Quand avez-vous ouvert ?
Le 28 mai à l’occasion de la foire éco bio de Colmar.

Comment le concept a t’il été accueilli à Strasbourg ?
Pour le moment nous avons réussi à négocier des endroits fixes. Nous sommes à la gravière naturiste du Blauelsand du jeudi au lundi de 12 h à 15h, devant le centre Bernanos (près de la cité administrative) le mardi et mercredi et au Parc de la Citadelle toutes les après midi de 16h à 19h.

© À Mi Chemin

© À Mi Chemin

Accueil très favorable en raison de notre positionnement en bio et produits en circuits courts. Les clients apprécient l’offre surtout à l’étang naturistes. La ville de Strasbourg à également été sensible à notre volonté de privilégier des produits locaux. Nous commençons par avoir des commandes pour de l’événementiel (journée Europe-Environnement, portes ouvertes, le reste est encore un peu secret !)

Quelle est votre spécialité ?
La knack bio, classique avec du pain, de la moutarde ou du ketchup ou alors les plus élaborés comme l’Alsacien avec du munster fermier et du lard paysan ou le Latinos avec des crudités et une petite sauce à la coriandre.

Quelles sont les contraintes d’une cuisine ambulante ?
Il ne faut rien oublier et c’est un peu difficile pour travailler à 2 (nombreux points chauds comme le four ou la machine à hot dog). Il est impératif que tout soit calé pour le transport.

Avez-vous une clientèle d’habitués ?
En 15 jours c’est un peu prétentieux mais à l’étang les gens ont vite compris qu’ils pouvaient avoir des produits frais et ils sont venus (surtout pour la pâtisserie) les 2 week-end de suite. Un bon petit café est également appréciable au bord de l’eau.

Et quels sont vos plats préférés et que nous conseilleriez vous de tester ?
Mon hot dog préféré est le Latinos parce que j’adore la coriandre ! Après, j’ai pu constater que les hommes préféraient la saucisse et les femmes les crudités, mais unanimité sur les gâteaux maison, notamment le mendiant aux cerises, un délice…

La page Facebook avec toutes les actualités, c’est par là 

3 réflexions au sujet de « À Mi Chemin : le nouveau food truck strasbourgeois »

  1. Je souhaiterai commencer un food truck,par quoi dois je démarrer? Je vous remercie pour vos conseils futurs!

  2. Bonjour,
    Je cuisine à mon domicile des repas entièrement confectionner maison, et j’aurais aimer pour élargir mon champs louer un camion restaurant, pas très grand. Comment et que doit-on faire ? Quels aident peut-on attendre ? Merci pour les réponses.

    • - confectionnés (les repas)
      - j’aurais (conditionnel) aimé
      - quelles aides (aide, c 1 nom féminin, pas un verbe)
      - à quoi sert le correcteur d’orthographe de l’ordinateur ? dont je me sers abondamment ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>